Éditions⋅Imprévues
Accueil > Lecture en ligne du mois > N°12 - Le silence tinte comme l’angelus d’un village englouti

Texte intégral :

N°12 - Le silence tinte comme l’angelus d’un village englouti

de Marilyne Bertoncini

Dans les nuages
rose pourpre du matin
couleur membrane
humide et tendre comme
l’intime d’une bouche
s’étirent des corps-sirènes


Leur sommeil alangui rêve
de mille fleurs
Une colombe apprivoisée
apporte l’anneau nuptial
tout irisé
d’un naïf arc-en-ciel
Tout lévite dans l’espace
où des lapins pourchassent
des musiciens-oiseaux
Des acrobates bleus
jouent du silence d’or
Et des branches d’un arbre
tel un fantôme blême
des feuilles
lentement se dissolvent
sur les pages du Livre
Dans les cyprès
un merle
trille des bulles de rosée
qui perlent
aux cils de l’herbe
Matin d’après la pluie
Le silence est sonore
il tinte
comme l’angelus
d’un village englouti
dont la mémoire flotte
parmi les nuées floues

Poète et traductrice française, Marilyne Bertoncini partage sa vie entre Nice et Parme. Les frontières, transitions et passages ainsi que les arts, peinture et musique sont une source d’inspiration féconde. Elle publie de nombreux textes en revues et plusieurs recueils poétiques dont : Labyrinthe des Nuits chez Recours au Poème éditeurs, Aeonte aux éditions de La Porte et La dernière Œuvre de Phidias chez Jacques André éditeur.
Depuis 2015, elle codirige la revue numérique Recours au Poème

Le silence tinte comme l’angelus d’un village englouti est un inédit inspiré des Cantique des Cantiques de Marc Chagall.


© Mai 2017
7,4×21cm - 6 pages - édition originale numérotée de 1 à 200
ISBN 979-10-93722-15-3 / 3 €
visionner un aperçu de « Le silence tinte comme l’angelus d’un village englouti »

mai 2017

© 2014 Éditions⋅Imprévues mentions légales | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | SPIP