Éditions⋅Imprévues
Accueil > Lecture en ligne du mois > N°11 - Des étoiles dans la bourbe existentielle

Texte intégral :

N°11 - Des étoiles dans la bourbe existentielle

de Mimoza Ahmeti

Toutes les versions de cet article : [français] [français]

Ces noms de rois,
de marchands,
de diplomates
continueront-ils encore
à s’imposer à nos mémoires ?

Oh ! pour des générations,
cette histoire démente
n’éveille pas
le sentiment le plus tiède.

Je le sais,
l’amour du passé,
des pères,
s’achèvera dans l’arrogance,
car ces rois ont voulu
s’incruster dans nos mémoires.


Mais voilà qu’ici, dans la bourbe,
naît une créature atemporelle
et derrière elle, une autre
et encore une autre.
De jeunes étoiles
dans le pauvre ciel humain,
raffinées comme la surprise,
précieuses, jeunes,
terriblement jeunes,
émergées du vieux plasma.
En route,
sur la bourbe existentielle,
les étoiles avancent.
Au vu de leur éclat terrestre,
même Jésus-Christ s’est étonné :
« Oh ! la dernière sera première »
Leurs yeux, leurs lèvres,
leurs bras métalliques,
leurs muscles
rayonnant de puissance,
leurs jambes
qui fendent la bourbe
et la repoussent,
leurs épaules de bronze
qui spiralent au cœur de la mort,
dans une fusion énergique
de passion et de sexe,
quand de l’acte,
l’âme exténuée se ravive...
Oh ! et leurs mains,
l’intelligence de leur cerveau
et de leur cœur
est inscrite dans ces mains.
Bruine,
incessante bruine
de fatigue,
une averse,
des crânes
qui émergent de la peau,
des crânes zygomatiques
d’étoiles juste épanouies,
une musique visuelle,
une stupéfaction...
L’effondrement sur un lit,
le sommeil ravagé,
troublé
par des rêves envoûtants,
irréels, lumineux,
plus vrais,
et mille fois plus réels
que le jour même.
Les ondes solaires,
la liberté, la nudité,
et puis la tristesse,
bourrasque maussade,
qui revient
et appose sur les yeux
sa nuit.
L’envie de disparaître,
de partir ou de se tuer,
la solitude,
venin des sens,
l’inaptitude,
la maladie,
les rejets de l’altération,
le scandale,
le divorce,
la flagrance de ces étoiles,
Oh ! celles-ci
seront-elles évoquées,
oubliées,
méprisées,
glorifiées ?
Leur fierté, leur dédain,
le culte exubérant
de leur nature
que l’idéal a démontée.
Le délit humain
qu’elles bravent :
la bouche meurtrie,
les lèvres fendues,
des retrouvailles,
une nouvelle séparation,
« L’Adieu »,
qui comme un oiseau blessé
cherche un rocher où mourir.

Puis un autre jour parait
avec la croyance aveugle
que la vie est à ta portée,
en cet autre jour
tu aimeras la vie
terriblement
et elle t’aimera.

Ces choses sont l’Histoire,
le phénomène Vie,
ces choses.


Shi, shi i vazhdueshëm lodhjeje,
rrebesh,
kafka që dalin përsipër lëkurës,
kafka xigomatike yjesh të pikur,
muzikë sysh, çmeritje...
Plandosja në shtrat, gjumi i çartur, i shkyer
nga ëndrra të mahnitshme, ireale, të dritshme,
më të vërteta e më reale njëmijë herë
se vetë dita.
Vagujt diellorë, liria, lakuriqësia,
pastaj trishtimi, si pig vranësire që kthehet
që i sjell shumë shpejt natën syve.


Poète albanaise, Mimoza Ahmeti est née le 25 décembre 1963 à Kruja. Elle fait des études de philologie et publie son premier recueil "Bëhu bukur" Fais-toi beau en 1986, puis "Sidomos nesër" Surtout demain en 1989, mais c’est son recueil "Delirium" publié à Tirana en 1994, quelques années après la chute de la dictature, qui affirme son originalité.
Elle met en musique ses poèmes et les interprète. Elle participe fréquemment à des rencontres poétiques où elle dit ou chante ses poèmes.
Elle écrit également des récits. des romans.
Actuellement, elle vit à Tirana, elle enseigne à l’Université méditerranéenne, après avoir soutenu une thèse de doctorat en psychologie à Vienne et récemment un postdoctorat à Paris. Des étoiles dans la bourbe existentielle "Në llumin ekzistencial, yjet" est extrait de son recueil Delirium


traduit de l’albanais par Élisabeth Chabuel © avril 2017
7,4×21cm - 6 pages - édition originale numérotée de 1 à 100
ISBN 979-10-93722-14-6 / 3 €
visionner un aperçu de « Des étoiles dans la bourbe existentielle »

mai 2017

© 2014 Éditions⋅Imprévues mentions légales | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | SPIP